Bronchiolite: La HAS suggère de vacciner les femmes enceintes ou de traiter le nourrisson

Bronchiolite: La HAS suggère de vacciner les femmes enceintes ou de traiter le nourrisson

La Haute autorité de santé (HAS) a annoncé l’approbation d’un premier vaccin contre la bronchiolite des nourrissons, destiné aux femmes enceintes d’au moins 8 mois. Ce nouveau vaccin sera commercialisé en France à partir de septembre prochain, après une première autorisation de mise sur le marché à l’échelle européenne en août 2023.

Il s’agit du premier vaccin destiné à prévenir la bronchiolite chez les nourrissons à être approuvé par la HAS, après un anticorps monoclonal destiné à immuniser les nourrissons, en 2023.

Le nouveau vaccin doit permettre de réduire la bronchiolite chez les nourrissons, a indiqué la Haute autorité de santé dans un communiqué.

Cette infection, causée « dans près des trois-quarts des cas par le virus respiratoire syncytial (VRS) », touche « près de 30% des nourrissons de moins de deux ans » chaque année, d’après la même source. Selon la Haute autorité...

de santé, les tests menés montrent « une réduction significative des infections respiratoires sévères liées au VRS: 81,8 % à 3 mois, 69,4 % à 6 mois », après l’utilisation de ce nouveau vaccin.

« Une réduction des hospitalisations est également observée: 67,7 % à 3 mois, 56,8 % à 6 mois », précise le communiqué, notant qu’”il n’a pas été rapporté d’augmentation d’événements indésirables graves ni chez la mère, ni chez le nouveau-né » en lien avec le vaccin.

« Avec l’arrivée de ce vaccin, les parents pourraient ainsi avoir le choix – dès septembre – entre deux possibilités pour protéger leur nourrisson contre les infections causées par le VRS », souligne la HAS. Comparé au premier vaccin, le nouveau a pour avantage de ne pas nécessiter d’injection pour les nourrissons et de les protéger dès leur naissance, explique la même source.