Industrie Pharmaceutique : Chakib Alj appelle à appuyer le secteur par une préférence nationale

Industrie Pharmaceutique : Chakib Alj appelle à appuyer le secteur par une préférence nationale

Le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, a appelé, jeudi à Rabat, à appuyer le secteur de l'industrie pharmaceutique par une préférence nationale au profit de la production locale.

« La refonte du système national de la santé, dans le contexte de la généralisation de la protection sociale telle que voulue par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ne pourra réussir qu’avec l’appui d’un secteur pharmaceutique fort, moderne et accessible…C’est pourquoi il faudra appuyer le secteur par une préférence nationale au profit de la production locale », a dit M. Alj à l’ouverture de la 4ème édition du Pharma Day.

Le président de la CGEM a, dans ce sens, appelé à l’intégrer dans les démarches administratives de la commande publique et à placer le « Made in Morocco » dans les appels d’offres publics. Lors de cette rencontre, organisée par la Fédération marocaine de l’industrie et de l’innovation pharmaceutiques (FMIIP), sous le thème « refonte du système national de la santé: comment développer une industrie pharmaceutique locale forte au service de la souveraineté sanitaire ? », M. Alj a souligné aussi l’importance d’améliorer et d’imposer la réciprocité dans les conditions des différents accords de libre-échange signés par le Maroc.

En matière d’investissement, le secteur présente, de par son caractère novateur, tous les atouts pour attirer les capitaux nationaux et étrangers, ainsi que des opportunités en matière de transfert de technologie et de co-investissement dans des unités de productions locales, a-t-il dit, mettant l’accent sur la nécessité d’insuffler une véritable dynamique qui devra profiter des outils mis en place, en l’occurrence la charte d’investissement, dont les décrets d’application permettront de mettre en lumière le cadre pratique de l’investissement productif.

En outre, le président de la CGEM a souligné que les partenariats public-privés restent un modèle fort et solide pour créer des structures compétitives aux standards internationaux, qui devront être...



appuyées et renforcées pour donner l’impulsion nécessaire au secteur et garantir l’accès aux médicaments aux citoyens marocains.

Aussi, et dans le but de sécuriser les chaînes de production, il serait opportun, selon M. Alj, d’intervenir au niveau des chaînes logistiques pour garantir la présence des intrants nécessaires à la fabrication du médicament et accélérer ainsi l’autosuffisance médicale du pays.

« Notre pays a toutes les chances de s’ériger en tant que hub régional et international de fabrication et de distribution de médicaments accessibles, efficaces et de qualité”, a affirmé le président de la CGEM, relevant que le Royaume dispose d’une carte à jouer dans un contexte extrêmement délicat où il est capable d’assurer la sécurité et la prospérité sanitaire de toute la région et du continent.

Il a, dans ce cadre, rappelé que l’inauguration à Benslimane de l’unité industrielle de fabrication de vaccins dont celui de l’anti-covid-19, par SM le Roi Mohammed VI, fait d’ailleurs partie des actions concrètes visant à propulser le Maroc dans une nouvelle ère des sciences de la santé.

De son côté, le chef de cabinet, représentant du ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, Amine belhaj soulami, a affirmé que le recours en force à la souveraineté au sens large et à la souveraineté sanitaire en particulier revêt aujourd’hui une grande importance, notant dans ce sens que l’industrie pharmaceutique devrait être une locomotive pour la souveraineté nationale et régionale.

Évoquant la Charte de l’investissement, il a indiqué qu’elle constitue un cadre incitatif et particulièrement avantageux pour les acteurs, en vue de créer un investissement créateur d’emplois et de valeur, et permettrait de renforcer la préférence nationale.

Première association du secteur, fondée en 1985, la FMIIP (ex AMIP) s’engage depuis plus de 35 ans pour la valorisation de l’industrie pharmaceutique nationale et rassemble les principaux laboratoires marocains, et les multinationales disposant de sites de production de médicaments dans le pays.

Commentaires