Panorapost



Opinions |

Publié le 16 avril 2018

Rétro n°1 : Une guerre ici, une quasi guerre là, un crash d’avion et 1.200.000 emplois

Partager cet article :

La fadeur n’est pas passée, elle ne passera jamais…

Lundi : Tout le Maroc officiel et institutionnel, ou presque, était là, à Laâyoune, pour proclamer que le Sahara est non seulement marocain, mais qu’il ne saurait en être autrement. Pour ce faire, une  déclaration de Laâyoune a été rédigée, signée, publiée. Jusque-là, on est d’accord, il n’y a rien à redire, le Sahara était, est et restera marocain. Sauf que pour la com et l’orthographe, on aurait pu mieux faire. Ainsi, le régime algérien ne « fau monte » pas, il fomente… et quelques autres fautes de grammaire, de syntaxe, de raccord et de liaisons… Mais bon, le Sahara est, quand même, marocain, fautes d’orthographe ou non.

Mardi : Interrogé sur France24 sur la santé du président algérien, le sortant et souffrant Abdelaziz Bouteflika qu’on dit peut-être rouler pour un 5ème mandat, son ministre des Affaires étrangères Abdelkader Messahel a répondu ceci : «  Le président vaque à ses occupations le plus normalement du monde, et il reçoit beaucoup d’invités, d’hôtes… il a inauguré une mosquée, et une extension de métro, il a rencontré la population algéroise, il vaque normalement à ses occupations… ». Faut-il vraiment commenter ? Par charité musulmane, on évitera… Mais à tout bien penser, c’est peut-être M. Messahel qui ne « vaque » pas à ses fonctions le plus normalement du monde….

Mercredi : « Di Eagle and di Bear a keep a living in fear », chantait Linton Kwezi Johnson en 1983 (vidéo ci-dessous)… On pensait cela derrière nous, mais entre le "menteur" Trump (selon l'ancien patron du FBI) et le mentor Poutine, la peur reprend. Dans un scénario Picsou-Trump : « Tiens-toi prête, Russie, car ils arrivent, beaux, nouveaux et ‘intelligents!' »... Ce n’est pas un fan de foot qui vibre pour des joueurs de son équipe en partance pour le Mondial 2018, c’est le président des Etats-Unis d’Amérique qui parle des missiles qu’il compte très sérieusement balancer sur la Syrie, malgré les menaces russes de les descendre et de s’en prendre à leur base de lancement… Une bonne guerre en perspective ? Peut-être que oui, sans doute que non, mais là n’est pas le plus important…

Le plus important est le penalty pour le Real, contre la Juve, ce même mercredi. Le penalty de la honte, du scandale, de la mort et du désamour…  Le penalty qui a suivi l’expulsion de l’ange Buffon ! Celui qui a brisé des millions de cœurs et a éjecté le Real de millions d’autres !  Le penalty, quoi !... Trump, Poutine, jetez-vous des missiles dessus si vous voulez, détruisez le monde si tel est votre souhait, mais de grâce, que l’on ne nous inflige plus de tels abjects penalties !

Mercredi enfin, un avion militaire algérien se crashe. 257 morts. Triste. Une commission d’enquête a été ordonnée, qui devra délivrer ses conclusions dans la semaine. La commission attendra les ordres, nous attendrons quelques années.

Jeudi : Le bon Docteur Elotmani, chef de gouvernement de son état et chef d’un parti dans tous ses états, a promis la création de quelque chose comme 1.200.000 emplois (ou opportunités)  d’ici 2021, en plus de « l’amélioration de l’employabilité » de 1.000.000 de chercheurs d’emploi. Et comme notre brave Docteur est prévoyant, il a même pensé à mettre en place 20.000 unités économiques. 1.200.000 emplois sur 4 ans, bigre !!...  cela en fait 300.000 par an, soit 1.000 par jour… sans compter avec la terrible efficacité de MM. Boussaïd et Faraj et du GPBM dans la fermeture de tant d’ « unités économiques » (on parle de quelque 8.000 faillites en 2017, mais on dit tellement de bêtises…). Alors, croyons-y, sans rire.

Vendredi : Comme Zorro... Mezouar est arrivé, sans se presser, le grand Mezouar, le beau Mezouar, avec son costard et son grand sourire. Pas pressé du tout, l’ancien (plusieurs fois) ministre a en effet attendu le dernier jour pour déposer son dossier de candidature à la présidence de la CGEM, avec Fayçal Mekouar dans le rôle du très souriant colistier, un sortant souhaitant rester. La veille, c’était l’autre tandem Hakim Marrakchi/Assia Benhida Aiouch qui avait sacrifié au rituel. Et vendredi encore, c’est enfin au tour d’un troisième duo, Khalid Dahami-Narjiss Loudiyi, à faire ce qu’il faut. Qui l’emportera ? Le suspense est insoutenable, mais un indice fiable donne une indication, en l’occurrence la présence des médias au moment du dépôt de candidature : beaucoup de caméras, de micros et de gens pour M. Mezouar, nos seuls confrères de Medias24 pour le second, rien pour l’autre. Disons que les médias ont un flair… Attendons le sort, donc, de l’autoproclamé « indépendant » Mezouar, ce qui n’était pas la meilleure caractéristique qu’il ait pu se trouver.

Samedi : L’Amérique attaque, avec la France et le Royaume-Uni unis dans les rôles des fidèles et loyaux seconds rôles. La grosse quincaillerie est sortie, frégates, missiles, Tomahawks, F16 et Rafale big size. Plus de 100 projectiles sont lancés, et pas un mort. On prévient d’abord qu’on va attaquer, on précise ce qu’on va bombarder, puis on évite soigneusement les bases russes, car les Russes ne rigolent pas ; on tire sur les dépôts d’armes chimiques, mais on ne dit pas ce que deviennent ces armes et stocks chimiques bombardés…  Les Anglo-saxons tirent sans compter, et les Français tirent, un œil rivé sur leur calculette : 2,86 millions euros  le missile de croisière. Puis, une fois la sanction appliquée, on laisse place aux enquêteurs internationaux. C’est quand même curieux cette manière de faire : punir avant de déterminer les responsabilités. C’est le 21ème siècle…

Dimanche : les Arabes se réunissent entre eux, en conclave, en grande pompe et dans leurs petits souliers. Ils ont dit des choses, qu’ils ont répétées, puis ils disent avoir pris des résolutions, sans grande résolution de les (faire) appliquer. Ils sont comme cela les Arabes, de grands enfants, qui achètent beaucoup beaucoup d’armes, puis regardent les autres, les vendeurs, utiliser les mêmes contre eux. C’est un sommet MBS.0, mais Papa était là, quand même, pour rappeler les fondamentaux arabes : al-Qods et la Palestine demeurent les priorités, et ce qu’a fait Trump en déclarant Jérusalem capitale d’Israël, ce n’est pas bien. Finalement, les Arabes ont très sérieusement proclamé l’annonce de Jérusalem capitale d’Israël comme étant illégale… six mois après tout le monde. La Ligue arabe a un statut d'observateur aux Nations Unies, alors elle observe...

Voilà pour cette semaine. A la semaine prochaine.

Aziz Boucetta

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires