Panorapost



Maroc |

Publié le 21 septembre 2015

A Oujda, les élus commencent déjà les turpitudes

Partager cet article :

Et pour cause… Alors que toutes les autres grandes villes ont élu leurs président et bureaux en début de semaine dernière, à Oujda, la réunion du conseil a encore une fois été ajournée pour cause d’absence de quorum. On attend la troisième et dernière.

Heureusement que le législateur est prévoyant… Lors de ses deux premières réunions, et pour statuer valablement, un conseil doit réunir un quorum des deux tiers. Mais si ni l’une ni l’autre des deux réunions ne parviennent à cela, le conseil travaille et statue régulièrement avec les présents. Et c’est ce qui va se produire dans quelques jours.

Aujourd’hui, donc, sur les 65 élus, seuls 26 ont fait le déplacement, essentiellement du PJD. Les autres, ceux qui détiennent la majorité, ne se sont pas présentés. Et ainsi donc, les élus PAM et Istiqlal sont parvenus à former une alliance mais ils sont toujours en désaccord sur l’attribution des différentes fonctions au sein du futur bureau. Il semblerait que ce soit le sortant Omar Hjira (Istiqlal) qui rempilera pour un nouveau mandat, mais si les dissensions persistent, tous les cas de figure pourront alors être envisagés.

La question qui se pose est-elle donc de nature constitutionnelle, ou simplement pénale ? Des élus qui ne viennent pas siéger parce qu’ils ne sont pas tombés d’accord sur les vice-présidences, c’est un peu se moquer de leur électorat.

Partager cet article :
Articles similaires

Commentaires